Imprimer
Catégorie : Electronique
Affichages : 383

Présentation de la méthode dite du "transfert de toner", plus précise que l'insolation aux UVs

Imprimer le typon

La méthode de transfert de toner impose d'utiliser une imprimante laser. En effet, c'est l'encre elle même qui va être déposée sur le cuivre et seule l'encre d'une imprimante laser peut être décollée de son support sans se déformer pour être appliquée sur le cuivre. J'ai donc acheté une imprimante laser, une HP LaserJet 1100. Elle est très basique, mais fonctionne très bien pour ce genre d'utilisation. Le principe est le suivant :

Le typon est imprimé. Il faut alors le transférer sur le cuivre. Mais avant cela, intéressons nous à la sélection du papier transfert.

Sélection du papier transfert

Les différentes pages décrivant ce procédé sur Internet conseillent d'utiliser du papier photo brillant pour imprimante jet d'encre. Oui, oui, vous avez bien lu, du papier jet d'encre dans une imprimante laser. Ca fonctionne, ça n'endommage a priori pas l'imprimante. Le seul problème, c'est pour dissoudre ce papier qui est généralement assez épais et contient parfois des couches plastifiées. Après quelques essais et d'autres recherches, j'ai laissé tomber ce type de papier pour me concentrer sur un papier trouvé sur eBay et sur le papier des catalogues publicitaires envoyés par les grandes surfaces. Voici les résultats :

Papier Résultat Papier Résultat
eBay Auchan
Imprimé par Heliolys
Comme on peut le voir, le papier reste solidaire du typon mais se dissous très bien en dehors. Il faut frotter pour éviter les "ponts" dûs au papier, et c'est parfois assez long Lisez la dernière page pour trouver l'imprimeur, c'est écrit sur le coté droit
Auchan
Imprimé par Schlott
Carrefour
Lisez la dernière page pour trouver l'imprimeur, c'est écrit sur le coté droit  
Conforama    

 

Comme on peut le voir, les différents types de prospectus sont tous équivalents, ils se dissolvent très bien dans de l'eau à température ambiante, rapidement et sans laisser trop de fibres. L'essentiel semble donc être l'aspect "satiné" de ces prospectus. L'avantage principal est leur coût nul et leur disponibilité régulière.

Application sur le cuivre

Une fois le typon imprimé sur le papier sélectionné, il faut l'appliquer sur le cuivre. Le principe de base est de chauffer l'encre pour qu'elle fonde légèrement et se retrouve collée au cuivre lui aussi chauffé. Pour ça, deux méthodes :

Le fer à repasser ne doit pas être celui utilisé pour les vêtements, on n'est pas à l'abri d'un transfert de fibres du papier sur la semelle, ce qui laisse des traces brunes. Mais le principal inconvénient du fer est le fait qu'il est difficile d'appliquer une pression régulière sans glisser. En effet, tout déplacement du papier, même minime entraînera un effet de bavures qui rendra le transfert inexploitable. La plastifieuse est la méthode la plus sûre, même si elle est un peu plus longue car il faut faire plusieurs passages (une dizaine). L'autre challenge avec la plastifieuse, c'est d'en trouver une qui accepte des épaisseurs de 1.6mm sans pour autant casser. Après avoir cherché, aucun modèle "standard" dans des prix raisonnables n'accepte cette épaisseur. J'ai donc fini par acheter la plastifieuse "Fun" de Pavo vendue chez Carrefour à 12 euros. Pour ce prix là, c'est une de base, pas de réglage de la température. Mais elle accepte sans broncher les circuits imprimés et peut même continuer à être utilisée pour plastifier des documents après. Les étapes sont alors les suivantes :

Vous pouvez maintenant passer à la gravure.