Print
Category: A propos
Hits: 2908
Ma vie de volontaire à Lyon pendant la coupe du monde de rugby 2007. Ceci offre une vision partielle et forcément partisane de mes missions et de l'encadrement, ne soyez pas offensés si vous n'avez pas eu les mêmes impressions que moi sur les événements que nous avons partagés...

Introduction






Les photos sont visibles ici
Bonne lecture à toutes et tous !

6 septembre

7h30: Le réveil sonne, je suis en vacances, mais je me lève comme un jour de travail. Petit déjeuner, douche et hop direction le bus

9h15: Arrivée au centre des volontaires à Gerland. Audrey est aussi dans le métro, elle a l'air fatiguée, mais c'est normal, elle est sur le pont depuis plusieurs semaines jamais
9h20: L'accréditation est faite, je n'ai accès qu'aux tribunes, c'était attendu
9h30: Mon uniforme m'a été remis, me voila prêt à m'équiper

9h40: Hop, en tenue, je passe derrière les tables et je suis prêt à distribuer les uniformes
10h00: Y'a pas foule, on s'ennuierait presque
10h30: Direction le centre des média, il faut filer un coup de main pour faire de nouvelles affiches signalétiques, le fournisseur officiel n'a pas tout envoyé, il en manque plusieurs dizaines
13h00: Direction le palais des sports, il est l'heure de manger. Le plateau repas n'est pas mauvais en soi, mais bon, y'en a pas assez dans l'assiette.

13h30: Retour à la distribution, toujours aussi peu de monde
14h15: Carole arrive, elle vient filer un coup de main aux uniformes
15h00: Une partie de l'équipe s'en va, je reste avec ceux de l'après midi.
17h00: 70 personnes sont passées depuis le matin, c'est vraiment très calme
17h15: Christophe vient chercher son packetage, on discute, après tout y'a pas foule

18h15: Emeline arrive aussi, je lui donne un assortiment de tailles totalement aberrant, on s'amuse comme on peut ;-)
18h25: Cécile est arrivée, on lui distribue son packetage, mais cette fois là, tout à la bonne taille
19h00: Les trois rentrent chez eux, on reste avec Carole, il est prévu d'ouvrir le centre jusque 21h.
20h00: Carole rentre chez elle, c'est décidément trop calme
20h30: Un peu plus de 120 personnes sont passées dans la journée, il en reste une centaine pour le lendemain, la majorité des gens étant passé la veille.

20h45: Hop, on range les cartons, plus personne ne devrait arriver avant 21h.
21h00: Tout est rangé, on se souhaite une bonne soirée et je me fais ramener par un sympathique collègue.


7 septembre

10h30: Pas de réveil aujourd'hui. La distribution des uniformes était calme hier, je n'y vais que l'après midi aujourd'hui
14h00: Arrivée au centre des volontaires, prise de température, c'est encore plus calme que la veille
16h00: De plus en plus de volontaires viennent pour changer de taille, souvent pour une différence minime. Pourtant, il avait été expliqué qu'on ne faisait pas d'échanges. Décidément, certains ne comprennent rien à l'esprit de bonne humeur et de partage. Encore des gens qui veulent profiter sans rien donner...
18h30: Il reste encore 50 volontaires qui doivent passer mais on sait que la journée de demain sera très chargée. Décision est prise de préparer les sacs de tous ceux qui restent
19h45: Les sacs sont tous prêts, il y a rupture sur trois d'entre eux, mais bon, une taille au dessus et l'affaire sera jouée.
19h55: Je pars, ce soir c'est le match d'ouverture et je vais le voir chez des amis. Une retransmission est organisée au centre des volontaires, mais a postériori, j'ai bien fait de voir cette défaite dans un cadre différent.


8 Septembre : Australie - Japon

6h26: Le réveil sonne. Mon dieu, c'est tôt, surtout pour un samedi, qui plus est de vacances. Mais bon, j'ai choisi d'être volontaire, j'assume complètement.
6h30: Petit déjeuner
7h00: Douche
7h20: Habillage en tenue, vérification du paquetage
7h40: Arrivée à l'arrêt de bus, le prochain est dans 7 minutes. Trop tard, je prend un vélo'v et je file à la gare
8h00: Arrivée à la gare, je suis le premier
8h40: Les autres arrivent, tiens, ils ont reçu un planning. Bon, je suis pas dessus, mais comme la journée est chargée, je reste. Et puis quitte à être debout...
9h55: Arrivée du premier TGV "chargé". Paris n'a pas sû nous dire dans quel sens est le train, on se répartit sur le quai. Finalement, il est à l'envers de nos attentes, course sur toute la longueur du quai pour se trouver en face des bonnes portes
10h00: Les VIPs sont trouvés, direction les voitures qui finalement sont garées sur l'espace taxi, la carte de parking ne fonctionne pas...
10h30: Les supporters australiens sont partout dans la gare, certains égarés. Leur accent me rappelle de bons souvenirs, ce pays me manque parfois...
10h55: Arrivée de M. Martins, officiel de la fédération du Portugal, en même temps que les président et le directeur de la fédération du Japon. Je suis en charge de M. Martins, il vient à Lyon pour voir le match et aller le lendemain voir les portugais débuter leur coupe du monde. Pour lui, la présence de son équipe dans la coupe du monde est déjà une victoire en soi. C'est un bel esprit que de savoir qu'on ne peut pas la gagner mais que l'essentiel est de participer, de se faire connaître dans le top 20 mondial, ce qui finalement n'est pas donné à toutes les équipes.
11h55: Accueil de Gregory Labadze, joueur géorgien qui revenait de la cérémonie d'ouverture la veille à paris. C'est un "garçon" très agréable, qui parle un français parfait, avec la pointe d'accent du sud qui donne ce charme au rugby. Et oui, il évolue en France, dans l'équipe de Toulon alors il a appris la langue là bas.
12h10: Je file chez moi, j'avale un plat de pâtes, je remet ma tenue "civile"

13h45: Le match Nouvelle-Zélande - Italie commence, je reste pour voir le Haka et le début du match. Un essai à la première minute, ça s'annonce comme un gros score
14h00: Je suis dans le bus, direction Charpennes. Ma meilleure amie me tiens informé du score, c'est une démonstration des All Blacks. Pauvres italiens... Mais bon, je suis en train de filer au stade de Gerland pour aller voir le match Australie-Japon. En effet, j'avais acheté des places avant de savoir que je serais volontaire, et grâce à la bonne volonté des personnes qui nous encadrent, j'ai pu y aller en spectateur, avec un collègue et un de ses amis.
15h20: Je suis à ma place en virage sud, tribune inférieure. On est dans un coin, on a une belle vue d'ensemble du terrain.
15h35: Les hymnes sont annoncés, celui des australiens en premier. Je le chante à pleine voix, à la surprise de mes voisins, mais je m'en moque. Je voulais le faire, et chanter cet hymne à l'unisson avec les joueurs et les supporters, c'est un souvenir inoubliable. Mon drapeau dans les bras, fièrement déployé, je suis heureux d'être là.
17h30: Le match est fini, les japonais ont perdu mais ils ont été très valeureux en première mi temps. Le public ne s'y est pas trompé et les a chaleureusement soutenus et remerciés à la fin du match.
18h30: J'arrive chez moi, les métros étaient bondés, on est remontés à Jean Macé à pied.
18h35: Enfilage de tenue de volontaire, je pars à Perrache pour accompagner trois équipes en gare
18h45: Décollage de chez moi, un bus passe juste au moment où; je sors, je l'attrape.
19h15: Arrivée à Perrache. Juste le temps de se mettre en place que les australiens victorieux arrivent en bus pour leur départ à 20h.
19h30: Les supporters australiens sont très sympathiques, les joueurs le sont tout autant : très accessibles, presque surpris de voir des volontaires leur montrer le chemin ou leur proposer de les aider avec les sacs.
20h00: Le train des australiens part, ils nous renvoient nos "coucous". Les filles à coté seraient bien montées dans le train ;-)
20h10: Les japonais sortent de l'hôtel juste à coté, ils arrivent à pied. Ils ne font pas vraiment la tête, mais on sent une vraie fatigue chez eux.
20h15: Ils se présentent sur le quai, je suis resté dans les couloirs pour les diriger. Les autres volontaires leur font une haie d'honneur et les applaudissent. Ce geste les touche, et c'est aussi une fierté d'avoir pu leur montrer qu'on respecte tous les participants. On espère tous qu'ils garderont quand même un bon souvenir de Lyon.
20h30: Rigueur toute japonaise probablement, ils sont tous dans le train, prêt à partir.
20h38: Le train part, pile à l'heure. Comme sur tous les départs, la SNCF assure.
20h40: Voici l'heure de la pause, il faut en profiter pour aller dîner avant le prochain train, prévu à 00h17 avec l'arrivée des américains revenant de leur match (perdu) contre les anglais.
20h45: Certains rentrent chez eux, et un petit groupe se forme, comprenant l'adorable chef de gare, deux de ses collègues, la très sympathique chef de la SUGE (police ferroviaire), le photographe en mission pour la SNCF et deux volontaires, mon chef et moi même.
21h00: Direction un resto marocain juste à coté de la gare, connu du personnel SNCF et où; le tajine est délicieux. Franchement, je n'ai jamais mangé un tajine aussi bon.
23h10: Retour à la gare, mise en place du dispositif d'accueil avec une présence policière discrète mais très efficace.
23h20: Tiens, il manque une personne à la SNCF pour faire l'annonce en anglais qui souhaite la bienvenue aux américains... Un peu inconscient, je me propose, après tout, je risque pas grand chose, la gare est vide et seuls les américains seront là. Et puis ça a un coté "grand gamin" de parler dans le micro de la gare, ça me fait super plaisir.
00h15: Le train arrive en gare avec deux minutes d'avances.
00h17: Je fais mon annonce, deux fois comme le veux la consigne.
00h20: Message du personnel sur le quai: "Tu peux la refaire ton annonce, ils viennent de descendre du train". Rebelotte, c'est vraiment éclatante de s'entendre dans toute la gare !
00h25: Je descends sur le quai, après avoir remercié le chef d'escale et ses collègues.
00h30: J'arrive sur le quai, les rugbymen américains se font prendre en photo devant le train, avec les charmantes volontaires, qui d'ailleurs seraient peut être bien reparties avec quelques-uns des joueurs... D'ailleurs eux aussi, très agréables, très content de voir des volontaires qui les accueillent et les chouchoutent.
00h45: Ils sont maintenant dans leur car, ils partent vers leur hôtel en ville, nous voici à la fin de notre journée, un flottement dans l'air. Oui elle a été longue, mais cette journée a marqué les esprits et on n'a pas vraiment envie de se quitter comme ça.
00h55: Voila, il est quand même presque 1h du matin alors on se sépare, en sachant qu'on se reverra sur les matches et les autres accueils en gare dans la semaine.
01h00: Retour en Vélo'V depuis Perrache, avec le coeur léger, l'immense joie d'avoir pû approcher George Gregan, Stirling Mortlock et Stephen Larkham, légendes vivantes du rugby australien.
01h35: Arrivée chez moi, trop excité, je me dois de tout écrire.
02h00: Le mot sur le blog est fini, je pars me coucher


9 septembre

Relâche, j'ai gardé la matinée pour dormir, et aucun trafic prévu l'après midi. Merci aux autres d'avoir pris le relais.


10 septembre

7h26: Réveil. Je n'ai pas reçu de planning, j'ai décidé d'arriver à la gare pour 9h00

8h30: Je prends le bus puis le métro
9h00: Arrivée à la gare, direction le point info rugby. Personne...
9h05: Ah si, un japonais à l'air perdu. Il cherche les toilettes, je l'accompagne, je n'ai rien d'autre à faire
9h10: A tiens, voici Marc et Caroline, ils ne me voient pas, j'accompagne mon japonais

9h15: Vite, je repars coté Vivier Merle, j'espère que Marc et Caroline sont encore là
9h20: Ouf, ils sont là, un peu dégoutés de s'être levés pour rien parce que l'équipe en gare de St Etienne a oublié de les prévenir que M. Martins a finalement pris l'avion pour aller à Montpellier...
9h30: Marc rentre chez lui, il repassera en fin d'après midi récupérer ses clés et son badge. Caroline et moi filons au centre des volontaires pour récupérer les tickets restos et voir si on peut assister au match du lendemain, Argentine-Géorgie
9h45: Arrivée au centre des volontaires, c'est très calme. Je me fais échanger mes tickets TCL usagés contre des "neufs", mais pas de tickets resto et ni Audrey ni Emmelyne sont là.

10h05: Direction le bureau de Yohann et Julien, nos responsables pour l'accueil des VIPs. Je fais la remarque comme quoi je suis pas sur les plannings, que je reçois aucun mail, tout comme Caroline d'ailleurs
10h10: Ah bah en fait, ils auraient bien voulu m'activer sur l'accompagnement du coach argentin. Mais bon, la description a pas l'air simple, et mon espagnol est plus que rouillé. Il parait qu'il parle français, mais bon, mon anglais est meilleur, je repars à la gare avec Caroline.
10h20: Préparation de l'arrivée de 10h43. C'est une grosse arrivée avec M. Deges, O'Driscoll et Cass. Heureusement ils sont dans la même voiture, on a été prévenus.

10h43: Le train est à l'heure, on a trouvé nos trois VIPs. Marc prend M. Cass en charge, il n'est qu'en transit chez nous, il repart sur Montpellier. Les deux autres, nous les emmenons à leur voiture, ils vont à leur hôtel à coté du stade. Tous les trois super sympathiques, le contact passe très bien, en anglais ou en français, selon que l'un ou l'autre veuille pratiquer une langue étrangère.
10h50: On rejoint Marc en train de prendre un café avec M. Cass, la conversation s'engage. Il est néo-zélandais, très content d'être en France.
11h15: Café fini, on propose de l'emmener dans notre salle de repli. Il demande à s'acheter un sandwich, après tout il va avoir faim dans le train

11h25: Escale dans la salle de repli, la conversation continue. Il est responsable du bon déroulement du match à Montpellier, et membre de l'organisation de la prochaine coupe du monde qui aura lieu chez lui, en Nouvelle-Zélande. Il nous dit qu'il va être difficile de faire mieux que nous, il parait que notre organisation est au top. Il me donne sa carte, je lui donne la mienne, préparée spécialement pour l'occasion. La grenouille le fait sourire, mais elle me plaît cette grenouille, et s'il peut se souvenir de moi ainsi
11h40: Nous décollons tous les quatre. Marc va chercher M. Nolan qui arrive en voiture au dépose minute, direction Chamonix en train (12h24). Caroline part chercher M. Halpin au TGV de 11h55 en provenance de Paris et j'accompagne M. Cass au départ de son TGV vers Montpellier. Nous arrivons sur le quai, le train se présente déjà. "Good timing" me fait-il remarquer. Tout du long, la conversation ne s'est pas interrompue, finalement mon anglais est bien revenu.
12h00: M. Cass est bien parti, direction le parking des chauffeurs pour confirmer l'arrivée de Caroline

12h15: M. Halpin est mis en voiture, retour avec Caroline sur le quai où; se trouve Marc et M. Nolan
12h20: Ce dernier est déjà dans sa voiture, le train va partir
12h30: Le train est parti un peu en retard. Marc passe le relais à Caroline, il repassera vers 17h40, en attendant, c'est elle la "superviseuse" !
12h45: Direction le centre commercial pour aller manger
13h30: Mathilde nous rejoint, elle est joker et n'a pas de mission attribuée alors comme elle s'ennuyait, elle vient avec nous

13h40: Retour à la gare, Pierre est là, c'est lui qui est le superviseur officiel. Il faut préparer l'arrivée de M. Pearson, Lewis et Watkins arbitres en provenance de St Etienne, qui une fois de plus ne nous a pas indiqué dans quelle voiture ils se trouvent... Mais bon, Caroline les connait déjà, ce sont ses grands amis, ils se reconnaîtront.
13h52: Le train est à l'heure, les arbitres sont là dont un avec sa femme, nous les emmenons vers les voitures. Comme toujours, la conversation s'engage, ils sont ravis de revenir à Lyon, parce que St-Etienne, c'est un peu mort le dimanche...
14h15: Les voila partis en voiture, avec un détour par l'aéroport pour déposer la femme de l'un d'entre eux. On s'y attendait, elle avait déjà fait le voyage à l'aller. Ca aussi, c'est ce coté bon enfant qui est agréable, pas de souci, on s'adapte et ils apprécient qu'on soit aussi souples.

14h20: Nous avons presque deux heures à tuer, alors Pierre et Mathilde vont faire du shopping, Caroline et moi filons au centre des volontaires une nouvelle fois pour toujours espérer récupérer des tickets restos et peut être aussi des places pour le match
14h30: On croise Carole qui s'ennuie à mourir, on la débauche. Après tout, les jokers c'est fait pour s'en servir !
14h55: On a les places, pas les TR, mais bon, on repart à la gare, la prochaine arrivée est à 15h55
15h20: Retour à la part dieu, attente un peu, mais cette fois là on sait dans quelle voiture sera M. Owens, arbitre également. On a bien le temps d'expliquer à Carole que finalement, y'a rien de compliqué dans ce qu'on fait, surtout quand les "expéditeurs" nous donnent tous les détails sur l'orientation du train et la voiture

15h55: Train pile à l'heure, M. Owens est là, on le conduit à sa voiture. Comme tous les autres, il est très agréables et très détendu. Finalement, les VIPs sont pas des casse pieds !
16h20: L'attente commence pour la prochaine et dernière arrivée, prévue à 17h39. Mais bon, on s'entend tous très bien, bonne ambiance et le temps passe assez vite.
17h30: Mise en place sur le quai, on sait où; il doit être, merci aux expéditeurs pour l'information.
17h39: M. McDowell est dans la voiture prévue, on l'accompagne dans la gare, il nous indique vouloir changer son billet de date. On se dirige alors vers l'accueil, le chef d'escale prend l'affaire en main.

17h50: Vu l'heure, Caroline nous quitte, elle a aussi une vie en dehors ;-)
18h00: Echange arrangé, nous emmenons M. McDowell à sa voiture. Son sac pèse une tonne, mais bon, j'avais qu'à pas me proposer pour l'aider...
18h10: On lui souhaite une bonne route, il nous remercie et nous offre un pin's aux couleurs de son équipe, l'Irlande. Encore un exemple de cette super gentillesse rencontrée jusqu'à présent.
18h20: Retour à notre salle de repli, chacun récupère ses affaires, Marc est revenu prendre les siennes.

18h25: Marc part de son coté, Carole et Pierre vont au centre des volontaires, Mathilde et moi prenons le métro direction Charpennes.
18h35: Arrivée à Charpennes, Mathilde pars prendre le A, je lui souhaite une bonne soirée et je rentre chez moi en bus
18h50: Arrivée chez moi, fin de la journée.


11 septembre : Argentine - Géorgie

7h26: Réveil. J'ai gardé mon planning de la veille, il faut s'occuper du départ des américains à Perrache
8h40: Je prends le bus puis le métro
9h00: Arrivée à Perrache, une partie de l'équipe est déjà en place
9h05: Le maître chien démineur est là, une voiture est sur le parking depuis deux jours et son propriétaire est introuvable. Le chien ne signale le rien, mais la voiture sera enlevée quand même

9h10: Le bus arrive, les joueurs sont dedans, la présence policière est vraiment plus nombreuse que samedi dernier, probablement à cause de ce triste anniversaire
9h15: Les joueurs descendent du bus, Laurence est là avec son drapeau qu'elle a eu l'occasion de faire signer aux joueurs lors de leur entraînement quelques jours plus tôt. Certains la reconnaissent d'ailleurs
9h24: Les sacs ne sont pas tous chargés, nous voici à faire la chaîne pour les monter dans le train. Certes, c'est pas notre mission première, mais le train doit partir à l'heure.
9h29: Tous les sacs sont chargés, les joueurs tous à l'intérieur

9h30: Le train part, pile à l'heure, nous saluons les joueurs qui nous répondent. Ils n'ont pas changé, ils sont toujours aussi sympathiques.
9h35: 4 chauffeurs de voiture officielle sont là, les américains auraient dû arriver avec trois voitures. Mais aucune n'est là. On décide d'attendre
10h00: Aucune voiture en vue, l'officier de liaison local répond enfin et nous annonce que non, pas de voiture supplémentaire
10h05: Embarquement dans le 807, nous sommes 6, ça tombe très bien. Direction Gerland, centre des volontaires.

10h15: Arrivée, nos amis chauffeurs nous déposent Caroline et moi
10h20: Contremarques de restauration récupérées, l'attente commence...
11h00: On s'ennuie, mais bon pas le choix, la prochaine arrivée est à 15h16...
11h15: On décide d'aller papoter avec l'agent de sécurité à l'entrée du centre, après tout, elle a l'air de s'ennuyer tout autant que nous

12h00: On discute toujours, tout en attendant Carole qui doit venir manger avec nous avant d'aller à la gare.
12h30: Une dame du ministère est venue chercher les accréditations pour les enquêteurs qui poseront des questions au spectateurs ce soir. Elle dit qu'il lui faut des chasubles pour eux, mais que c'est au centre des média
12h35: Je décide de l'accompagner, parce qu'elle ne pourra probablement pas rentrer, elle n'a pas d'accréditation pour elle...
12h37: Je la laisse à la grille, je lui ai dit que j'allais trouver qqn pour elle à l'intérieur.

12h40: L'accueil du centre me dirige vers Stan qui est avec les photographes
12h45: J'ai trouvé la tente des photographes, mais Stan n'est pas là. Un des autres mecs présent l'appelle, il arrive
12h55: Stan est là, je lui explique la situation. Il décide de m'accompagner jusqu'à la dame en question, parce que pour lui, point besoin de chasubles
13h00: Stan et la dame se débrouillent, je repars au centre des volontaires

13h05: Carole est pas encore arrivée, on continue à papoter
13h20: Carole est là, on va manger
13h25: Tiens, le plateau repas a pas l'air fameux, Sodexho, ça craint, franchement Pignol était bien meilleur. Et dire qu'il parait que c'est le même prix...
14h30: On repart, direction la gare
14h55: Arrivée à la gare, on retrouve Marc, le chauffeur est déjà là, reste à préparer l'arrivée de M. Nolan

15h16: M. Nolan est bien dans le train, ce dernier est à l'heure, nous le conduisons à sa voiture. Il revient d'un voyage personnel à Chambéry où; il faisait froid, montagne oblige
15h30: Retour à notre salle de repli, préparation de l'arrivée de 15h55. Finalement, M. Laurans qui devait arriver à 16h55 a pris le même TGV que tout le monde. C'est cool, on finira une heure plus tôt.
15h35: Roger nous rejoint, il vient pour M. Miller, un grand responsable de l'IRB qui a droit à un accompagnement spécial depuis la gare jusqu'à son hôtel.
15h50: L'équipe est déployée au complet sur le quai, au niveau des voitures de première.

15h55: Le train est là, tous nos VIPs sont là: M. Miller, M. Hilditch, M. Laurans, M. et Mme Tozzi, M. Dance mais sans sa femme qui a préféré rester à Paris. Finalement, nous ne sommes pas trop de 6 pour accompagner toutes ces personnes dans la gare
16h00: Je fais le trajet avec M. Hilditch, irlandais du nord très sympathique. Il vient au match pour "noter" les arbitres et ainsi participer à la sélection pour les quart et les demi finales.
16h20: Tout le monde est en voiture, direction le debriefing dans notre salle
16h25: On appelle Yohan pour lui dire qu'on a un gros problème, tout s'est bien passé ! Oui, bon d'accord, c'est pas gentil de lui faire battre son coeur comme ça, mais comme il nous avait dit qu'il ne nous entendait que pour des bonnes nouvelles, on a voulu le taquiner un peu ;-)

16h30: Chacun retourne chez soi, rendez vous est pris avec Caroline pour le match de ce soir, nous avons chacun reçu une place, à notre grand plaisir. Franchement, c'était pas obligé, mais on a apprécié le geste
17h40: J'enfile une tenue "civile", mais je garde le polo en dessous et je prends mon accréditation. Cette fois ci, j'ai aussi pris l'appareil photo.
18h15: Je suis devant la porte Jean Jaurés, il y a du monde, mais c'est pas aussi bondé qu'au match précédent. J'attrape un drapeau Argentin et un Géorgien, généreusement distribués par la région Rhône Alpes

18h20: Caroline me rejoint, avec un rouleau complet de drapeaux pour chacun des deux pays.
18h25: On va au centre des volontaires en distribuer quelques uns
18h30: Christophe est à l'entrée Accréditation Jean Jaurés, il est le premier à m'apercevoir, on tape la discussion quelques minutes
18h40: On décide enfin de rentrer, direction l'entrée "billets"
18h50: Un joueur argentin remplaçant est sur l'esplanade devant nous, je prends Caroline en photo avec lui.

18h55: Je m'achète un hot dog et une bière, hors de prix, mais j'ai faim et je sais que je ne tiendrais pas
19h15: Ah, mon estomac va mieux, direction nos places.
19h20: Nous sommes au rang C, presqu'au ras de la pelouse, Caroline commence à réaliser qu'elle verra les joueurs en pleine action à quelques mètres.
19h30: Le public semble s'intéresser à ce qui se passe dans les tribunes supérieures... Jonah Lomu est là, il signe des autographes et se fait prendre en photo. Mais bon, trop de monde, trop difficile d'approcher...

19h40: Nos amis les arbitres accueillis la veille sont sur le terrain, mais nous n'arrivons pas à nous faire voir d'eux. Normal, mais bon, on sait jamais
19h50: Les hymnes nationaux retentissent. Caroline soutient les argentins, je soutiens les géorgines
20h00: Coup d'envoi. J'ai bien fait d'amener mon appareil photo, le zoom fait des merveilles

20h40: La mi temps est là, les argentins mênent 6 à 3, les géorgiens résistent très très bien, pour le plaisir du public
20h57: Les argentins marquent leur premier essai, les supporters sont fous de joie, Caroline aussi
21h40: Le match est fini, les argentins ont finalement mis quatre essai, mais le combat a été rude et laissera des traces dans les deux camps.
21h45: Les joueurs argentins viennent remercier leurs supporters de la tribune Jean Jaurès, ils s'assoient au bord de la fosse et commencent à papoter. Caroline est juste devant eux, son appareil photo mitraille.
21h50: Le stade est presque vide, mais nous sommes encore là parce qu'il se peut que les joueurs viennent par la tribune "officiels" dire bonjour aux supporters.

22h00: Jonah Lomu revient, c'est de nouveau la cohue. Caroline est montée, elle a pris quelques clichés mais c'est difficile de faire une belle photo, surtout qu'il ne reste que 5 minutes
22h15: Il n'y a pratiquement plus personne dans le stade, et notre tribune est presque vide. Appelé par un de ses amis, Jonah revient, et là, nous pouvons enfin l'approcher
22h20: C'est LA PHOTO DU MATCH !!!! Caroline et Jonah en tête à tête, on dirait presque une photo d'amoureux. Je suis content mon cliché, et Caroline est comme une dingue. Mon dieu que c'est bon ces sensations au contact de légendes vivantes !

22h30: Arrivée au centre des volontaires, on hésite entre partir et manger sur place... Bon finalement, on reste
22h40: Plateau repas pas terrible, choux fleur froid, beurk. Mais bon, on retrouve Carole, Christophe, Emeline et tout un tas d'autres volontaires fort sympathiques.
23h00: Caroline part, elle doit rentrer avant qu'il n'y ait plus de métro pour Caluire
23h25: On a fini de manger, je pars avant qu'il n'y ait plus de tram à Charpennes, et puis bon, demain, je suis en gare à 9h15, pour des départs très importants.

00h00: Je suis chez moi, je commence à rédiger le journal. Il faut que je le fasse le soir, sinon je sais que je ne le ferais pas bien les jours d'après.
00h55: J'ai fini, c'est l'heure du dodo


12 septembre

7h26: Réveil. Ouh là, c'est dur ce matin.
7h45: Woops, j'ai trainé au lit, debout là dedans !
8h50: Je prends le bus
9h10: Arrivée à la gare, direction la salle de repli pour retrouver Marc et Benjamin

9h15: La salle est fermée mais Marc m'interpelle dans la gare. On rejoint Benjamin qui était resté avec M. Laurans, M. Millar et sa femme. M. Laurans a fait changer son billet, il part finalement un peu plus tard.
9h20: On décide de se diriger vers la salle de repli, c'est malheureusement la première fois qu'un train a du retard. Et pas qu'un peu, 40 minutes !
9h25: On regarde le planning, M. Dance n'est plus à prendre en charge par nos soins, il est parti ailleurs (je ne sais pas où;, mais Marc le sait)
9h30: M. Laurans essaye de joindre désespérément M. Miller (à ne pas confondre avec le couple Millar). Ce dernier était prévu au départ de 15h15 mais lui aussi veut partir avec ses collègues et ainsi voir deux matches dans la journée.

9h39: Le voici enfin, il était simplement aller faire du jogging avant de prendre le train. Heureusement qu'il a du retard, sinon ça aurait été très très juste...
9h50: Pas de nouvelles de M. Halpin ni de son chauffeur, c'est embêtant pour un départ à 10h00... Mais on sait que le chauffeur n'a pas pris de téléphone, et qu'il accompagnera probablement M. Halpin sur le quai.
10h05: Début de décollage pour aller prendre le train qui n'a finalement plus que 30 minutes de retard annoncées.
10h10: Tout le monde avait pris ses aises, c'est bien normal, on décolle.

10h12: Nous voici sur le quai, le train n'est pas encore là, mais il arrive. La conversation continue avec M. Laurans, membre français du bureau de l'IRB.
10h15: Le train est là, M. Millar et sa femme montent dans leur voiture après nous avoir dis au revoir. Ils sont très très gentils, et ont l'air ravi de notre accueil et de la qualité des trains. Je lui laisse ma carte de visite, ainsi qu'à M. Laurans et M. Miller. Eux, ils sont dans la voiture d'après, je les accompagne et leur souhaite un bon voyage.
10h20: Le train est parti, et on a la confirmation que M. Halpin a bien pris son train de 10h00
10h30: Retour à la salle de repli, à peine le temps de souffler que le chauffeur nous appelle pour nous prévenir qu'il arrive avec les arbitres pour leur départ de 11h

10h35: On récupère les arbitres, mais ils ne sont que deux au lieu de quatre attendus: M. Hilditch et M. Owens. Le premier est chargé de noter les arbitres en vue de sélectionner ceux qui officieront pour les quart et les demi finales. Le second a l'air très fatigué, mais c'est normal, il a arbitré le match de la veille au soir.
10h36: Je dis que je l'ai vu sur le terrain, mais bien évidemment, il ne m'a ni vu ni entendu, trop de bruit dans le stade
10h37: Direction la salle de repli, leur train n'est pas encore là, ça ne sert à rien de rester au froid dehors
10h40: Ils prennent place, on leur offre une bouteille d'eau chacun, ils avaient soif.

10h50: Direction le quai, ils voyagent dans la même voiture, ça facilite l'embarquement.
10h55: Le train est là, ils nous remercient pour l'aide, eux aussi ont l'air très satisfait de nos prestations. Nous leur souhaitons un bon voyage.
11h01: Le train est parti, direction la salle de repli pour attendre l'arrivée de nos prochains voyageurs: M. et Mme Tozzi qui avaient décalé leurs billets pour partir à 12h plutôt que 10h. Puis juste derrière, M. O'Driscoll, oncle de Brian, contrôleur anti dopage.
11h15: M. O'Driscoll est déjà arrivé ! Il avait peur d'être en retard, nous l'accueillons avec joie.

11h16: On papote quelques instants avec lui dans notre salle, Benjamin pratique un anglais sans accent, c'est vraiment sympa pour faire une conversation à trois.
11h20: Il veut aller prendre un café, je l'accompagne. Son français est correct, mais bon, je lui tiendrais compagnie pendant qu'il le boira.
11h21: On passe devant "Paul", il me dit qu'il n'a pas pris de petit déjeuner et demande s'il peut prendre à manger. Je lui réponds que bien sûr, on a largement le temps pour ça.

11h25: On s'assoit sur les tables mises à disposition par le café, et la conversation s'engage. Tous les sujets sont abordés, mais une fois encore c'est le travail des volontaires qui est mis en avant : Il trouve l'organisation très professionnelle et ajoute même que ça lui permet d'être plus détendu, de ne pas avoir à se soucier d'autre chose que son travail.
11h40: La conversation bat son plein, il me dit que M. Cass est lui aussi impressionné et qu'il espère faire aussi bien pour la prochaine coupe du monde de rugby en Nouvelle-Zélande.
11h45: Une fois de plus M. O'Driscoll repasse de la pommade sur les volontaires en comparant cette fois avec la coupe du monde de 2003 où; il s'était retrouvé parfois seul dans les hôtels, sans point de contact permanent. Il apprécie la présence d'un officier de liaison et d'une équipe en gare entièrement dédiée à l'accueil des officiels

11h50: Retour à la salle, on se prépare doucement à aller sur le quai. Benjamin est là et nous indique que les Tozzi ont pris par erreur le bagage de M. O'Driscoll mais qu'un volontaire va le ramener.
11h55: Caroline arrive essouflée avec la valise. Elle était venue spécialement aujourd'hui, alors qu'elle est "off", pour nous aider avec les Tozzi, argentins et qui donc parlent espagnol. Mais Mathilde est là aussi, ça fait deux hispanophones pour accompagner un couple, c'est parfait
12h00: J'emmène M. O'Driscoll sur le quai, les Tozzi sont partis et le reste de l'équipe des volontaires nous rejoint. Nous lui souhaitons tous un bon voyage. Je lui aurais bien laissé ma carte, mais je suis en rupture de stock. Tant pis, j'en referais cet après midi.

12h07: Le train part, aucun incident à signaler
12h10: Retour à notre salle de repli, on prévient Paris, Montpellier, Toulouse et Marseille de l'emplacement des officiels, ça leur facilitera la vie pour la réception
12h15: On se dit au revoir, on se retrouvera tous demain pour l'arrivée des All Blacks !
12h20: Mathilde part faire des courses au centre commercial.
Caroline et moi prenons le métro direction Charpennes
12h35: Arrivée à Charpennes, nous nous séparons, elle va prendre le métro A et je file prendre un bus.
12h57: Arrivée chez moi, la journée est finie, je crois que je vais faire une sieste après manger...


13 septembre

7h26: Réveil. Je suis plus ou moins réveillé depuis bien 10 minutes, j'ai bien dormi
8h20: Je prends le bus
8h45: Arrivée à la gare, direction la salle de repli pour retrouver Marc et Caroline

8h47: Hum, je suis en avance, le rendez vous était fixé à 9h, les premiers arrivés se présentant à 9h14
8h55: Voici Marc, Caroline pas loin derrière.
9h05: Marco, l'officier de liaison nous a rejoint, il repartira avec nos invités.
9h10: Mise en place sur le quai. Nos néo zélandais sont 6, en seconde ce qui est une surprise.
9h14: Le train est à l'heure, nous ne sommes pas trop de trois pour les encadrer, surtout que l'un d'entre eux est dans la voiture juste devant les 5 autres.

9h20: Nous voici aux voitures, je leur demande s'ils veulent bien faire une photo pour nous. Ils sont surpris, pourquoi je voudrais une photo alors que "[they] are not players".
9h25: Marco a pris la photo, ça fera un super souvenir. Oui, ce ne sont pas des joueurs, mais l'encadrement fait aussi partie de la fête
9h35: Direction le centre des volontaires avec Marc. Caroline passe à la Fac, elle a une réunion d'orientation pour son année qui débute. Elle nous rejoindra au centre.
9h50: Arrivée au centre, c'est suuupeer calme. On récupère nos tickets de métro et les tickets resto qu'on n'avait encore jamais eu jusque là. On indique à Emmelyne qu'on n'en a pas vraiment besoin, mais elle insiste, on y a droit, elle voit pas pourquoi elle ne nous les donnerait pas.

10h10: Marc repars chez lui, on s'est mis d'accord avec Caroline, il fera l'arrivée de 11h55 seul et on le rejoindra à 13h pour les arrivées simultanées de 13h27 et 13h29.
11h25: Caroline arrive, elle essaye d'avoir ses tickets resto mais Emmelyne est partie et Audrey est introuvable. Pas grave, on fait les mots croisés avec Mathilde qui nous rejoindra cet après midi à perrache.
12h00: On décide de décoller et de ne pas manger au centre. Ca sera mélée australienne chez McDo. Audrey est trop occupée, elle sera cet après midi à Perrache, elle verra pour les tickets à ce moment là.
12h50: Repas avalé, Caroline décide finalement de repasser chez elle, elle est trop fatiguée. Et puis Philippe doit être là, donc on est déjà trois ce qui est juste, mais suffisant.
12h55: Je suis de retour en gare, personne à la salle de repli. Je vais voir aux voitures.

12h57: Je retrouve un chauffeur, à ma grande surprise. Mais il y a eu une arrivée supplémentaire de deux argentins à 12h55. Il me dit que Marc et Philippe sont sur le quai pour les recevoir et qu'ils ne devraient plus tarder
13h10: Ca commence à faire long, je vais voir en gare si je les trouve.
13h15: Pas de nouvelles, le chauffeur appelle son superviseur pour avoir des nouvelles. Ah, si, ils sont bien arrivés mais on pris un taxi comme des grands. Bizarre...
13h17: Contre ordre, il faut que le chauffeur attende, ils seraient encore dans la gare.
13h20: On retrouve Marc et Philippe qui descendent de la voie G sans personne. Le train a été dévoyé de la voie C à la voie G, pas d'annonce entendue...

13h24: Appel au superviseur des chauffeurs, qui cette fois ci confirme bien que les deux personnes attendues ont pris un taxi. Bon, ce sont nos premier perdus, c'est désagréable, surtout qu'on a courru partout dans la gare pour les trouver. Retour à la salle de repli.
13h25: Appel à Montpellier pour confirmer l'horaire d'arrivée de nos prochains voyageurs, parce que nous n'avons aucun train à 13h27. Ah oui, il y'a bien une erreur, c'est l'horaire de départ qui nous a été communiqué, ils arrivent en fait à 15h27 et il n'y a plus que M. Honiss, M. Martins a loupé son train et sera dans le 16h24.
13h28: Woops, j'ai failli zapper l'arrivée de M. Jones à 13h29. Je prends un panneau, je file sur le quai.

13h29: Le train est déjà à quai, les voyageurs déjà en train d'en descendre... Je me dirige vers les premières
13h30: M. Jones m'aperçoit, je le rejoins, il était déjà sur le quai. Je le salue, il me présente sa femme qui a voyagé avec lui. Très bien, je les emmène tous les deux vers le chauffeur.
13h35: Nous avons papoté, il est canadien et lui aussi Match commissioner.
13h37: Nous arrivons à la voiture, ses bagages sont chargés. Je lui laisse ma carte, il me dit qu'il n'en a pas à me donner, mais c'est pas grave.

13h40: M. et Mme Jones sont partis, nous voici seuls avec Marc et Philippe. Je me mets d'accord avec eux, ils s'occuperont de l'arrivée de 16h24 et du départ de 18h55. De mon coté, j'ai une heure à "tuer" avant de filer à Perrache pour les arrivées d'équipe.
14h55: Je prends le tram direction Perrache
15h15: Me voici à la gare, le dispositif commence à se mettre en place sur le parking des loueurs, mais je semble être le premier volontaire

15h20: Je rentre dans la salle "volontaires", adjacente à notre contact gare. J'entame la conversation avec lui, il parait que le train de 16h17 a 17 minutes d'avance. Mais bon, il ne les aura peut être plus en arrivant, le noeud ferroviaire de Lyon est très chargé.
15h30: Le reste de l'équipe arrive. Nous serons 10 au total, peut être un peu beaucoup mais samedi dernier nous n'étions pas trop de 8 pour charger les bagages américains.
16h00: Nous sommes sur le quai, c'est assez détendu même si le quai est pas encore vidé ce qui est surprenant...
16h05: Audrey et Julien sont là, probablement pour l'arrivée d'après car ce sera les néozélandais...

16h10: Paf, à la surprise générale, parait que nous sommes trop, il ne faut plus que 6 personnes sur le quai... Et les jokers doivent dégager, ils n'ont rien à faire là. Franchement, ça fait 5 jours qu'on se debrouille pour ainsi dire tout seul, avec un planning découvert au dernier moment, et là, on nous fait des remarques... Si on a appelé les jokers, c'est qu'on sait qu'on a besoin d'eux. Et puis y'a la façon de le dire...
16h17: Le train arrive nous ne sommes finalement plus que 6 sur le quai, les autres sont en repli dans le couloir et sur le parking
16h20: Les joueurs et le staff sortent, ils ont l'air très fatigués et bien moins ouverts que samedi dernier. Il faut dire qu'ils ont dû laisser de grandes forces dans leur match contre les tongiens.

16h35: Les joueurs sont dans le bus, il s'en va. Les filles leur font de grands saluts, certains joueurs échanges des bisous à distance avec elles...
16h45: Retour sur le quai, les néozélandais sont annoncés pour 16h55. Pfiou, ça commence à être énervant, clairement nous gênons tous les autres sur le quai. Je t'en foutrais du nombre limité de personnes, y'a au moins 20 journalistes...
16h55: Les voici qui arrivent, la meute de cameramen, se jette vers l'avant. Bon, y'a quand même un service d'ordre, mais là, on se sent vraiment tout petit et limite inutile...
17h00: Les premiers joueurs sortent, ça crépite de partout.

17h10: La plupart des télés sont parties avec les joueurs direction le parking et l'hôtel. Mais il en reste encore dans le train et j'en profite pour faire des photos. Tant pis si je me fais engueuler pour ça, mais zut, c'est quand même les blacks devant moi !
17h15: On accompagne les derniers vers leur hôtel, y'a quand même du monde dehors, ça change des autres arrivées...
17h30: Tout est fini, ils sont dans leur hôtel. Mais on ne peut pas se quitter comme ça, il y'a comme un gout d'inachevé, de fête volée par les journalistes et quelque peu gâchée par les "chefs"... Je connais certain jokers qui n'ont finalement plus vraiment envie de se lever à 5h du matin le lendemain pour aller à l'aéroport...

17h40: Chacun rentre chez soi, le planning du lendemain est fixé, ça sera rendez-vous en voiture à 6h30 à l'arrêt Cuire
18h10: Je suis chez moi, voila, une journée qui se finit.
...
20h33: J'avais demandé à un des caméraman pour qui il bossait et m'avait dit M6 Lyon. Alors j'ai allumé la télé et le 6 minutes Lyon. C'est la fête, y'a un reportage sur l'arrivée des blacks puis un sur les volontaires eux-même !

20h35: Youhou !!!! On me voit dans le reportage sur l'arrivée des blacks ! Bon, d'accord, de dos, mais je suis en train d'aider un membre du staff, ça me va très bien comme image !
20h37: Reportage sur les volontaires eux même. On voit Emmelyne, Audrey, c'est normal, ce sont nos responsables. Puis reportage sur Marcel qui va aux aéroports pour récupérer des VIPs. Ca c'est cool de le mettre en avant, il est vraiment sympa. Par contre, qu'est-ce que O. B. vient faire là dessus ???? Il est joker lui ???? On l'a jamais vu en gare, il fait partie de l'orga au centre des volontaires, mais alors là, franchement, il a pas franchement de légitimité pour parler en notre nom... Pfff, ça m'énerve cet arrivisme, mais bon, on va mettre ça sur le compte des journalistes qui voulaient deux personnes. Ouais, on va dire ça, parce que bon...
20h40: Voila, la journée est vraiment terminée, mais elle me laisse un arrière goût amer, une impression de fête gâchée par des opportunistes... Enfin bon, j'vais pas en faire une montagne, et je serais demain avec les géorgiens à l'aéroport dès 7h30 du matin. Et quelque chose me dit que je n'y verrais pas ces arrivistes...


14 septembre

5h26: Le réveil sonne...

6h10: Je prends ma voiture, direction Cuire pour récupérer Mathilde et Caroline
6h25: Je suis arrivé, je me gare
6h27: Mathilde me rejoint, j'allais l'appeler mais elle m'a vu avant.
6h30: On attend Caroline, je l'appelle
6h35: Elle sort de chez elle, on prend la voiture direction l'aéroport pour le départ des Géorgiens

7h05: Nous voici arrivés, petit tour rapide par les toilettes
7h10: Nous sommes à la porte 20, porte supposée du départ de l'avion
7h15: Marcel et Benjamin nous rejoignent
7h40: Les badges d'accès pour Marcel, Benjamin et Caroline sont faits, après une série de péripétie apparemment coutumières de l'aéroport. Vu d'où; je suis, ça me parait parfois un peu stupide, mais il parait que c'est pour la sécurité...

8h15: Le bus des géorgiens est arrivé, pour un départ à 9h20, ça laisse du temps, même si ça n'est pas un départ en train
8h25: Une photo de groupe est faite par le photographe de l'aéroport, j'en profite pour prendre quelques clichés.
8h30: Ils commencent à se diriger vers l'enregistrement de leurs bagages

9h00: Les derniers se dirigent vers la porte d'embarquement. Je ne peux pas les accompagner, j'attends donc avec Mathilde
9h30: Revoila Marcel, Benjamin et Caroline, direction le poste de police de la PAF pour rendre les badges et récupérer les pièces d'identités.
10h00: On se sépare, prises de notes pour la réception de ce soir, chacun rentre chez soi. Je ramène donc les filles à Cuire.
10h30: Arrivée à Cuire, Mathilde est "explosée" mais file quand même au centre des volontaires, elle avait dit qu'elle serait là... Caroline rentre chez elle pour se coucher, je rentre chez moi pour faire de même

10h45: Je suis chez moi, j'en profite pour acheter une baguette de pain et je vais dormir !
...
...
20h45: Je pars de chez ma meilleure amie qui m'avait invité à dîner, direction Cuire pour récupérer Caroline. Bien sûr, ma meilleure amie était au courant de ma mission du soir, mais ça fait du bien de garder le contact avec la vie "réelle" au milieu de cette semaine un peu folle

21h00: Arrivée à Cuire, "la voiture de madame est avancée"
21h05: Direction l'aéroport, pour accueillir les deux compagnes des officiels de la fédération portugaise.
21h35: Arrivée sur le parking, Marcel nous avait laissé la carte, ça c'est bien pratique
21h45: Nous avons enfin trouvé l'accueil, la pancarte nous y attend
22h00: Nous sommes au niveau des arrivées, mais où; est le chauffeur ?

22h10: Appel à Marcel qui nous informe du score du match et rappelle le chauffeur pour nous.
22h20: Le chauffeur arrive, en attendant, l'avion a du retard.
22h25: Le chauffeur est là, on l'avait envoyé au mauvais terminal. Avec lui, les maris des compagnes, ça va grandement faciliter la tâche. Mais ils sont joueurs, ils ont décidé de se cacher pour faire la surprise à leurs compagnes.
22h55: Les passagers de l'avion de Lisbonne sont en train de passer, et au milieu d'un groupe de femmes, les hommes reconnaissent leur compagnes. Tant mieux parce que là, on aurait peut être eu un peu de mal
23h05: Direction la voiture où; Manu nous attend

23h15: Tout ce petit monde est chargé, la voiture part
23h20: Nous sommes en voiture, direction Cuire pour déposer Caroline
23h50: Caroline déposée, je rentre chez moi
00h05: Arrivée chez moi, j'écris ces quelques lignes
00h30: Fin de journée, demain ça sera réveil à 7h26 pour la première arrivée de 9h31


15 septembre: Nouvelle Zélande - Portugal

7h26: Réveil. Je met du temps à me réveiller, faut dire que la veille, on s'est pas couché bien tôt. Marc a dit que pour nous donner les clés, il amènerait les croissants.
8h30: Bus dans 9 minutes, il fait beau, je prends un Vélo'V

8h50: Arrivée à la gare, direction la salle de repli pour retrouver Marc et Caroline
8h51: Tiens, pas là, bon, direction les chauffeurs.
9h00: Ah tiens, y'en a un là. Il me dit que M. Francis a avancé son arrivée
9h05: Le voici avec Caroline et Marc
9h06: Il est en voiture, mais tiens, Caroline remarque un voyageur sur le trottoir du parking des loueurs
9h07: C'est Emile N'Tamack !!!! Il se débrouille tout seul, il attend ses potes qui sont partie chercher les clés de la voiture de location et cherche tout simplement à voir le crayon, que caroline s'empresse de lui montrer

9h08: Je lui demande s'il accepte qu'on le prenne en photo, il dit oui.
9h09: Marc propose de prendre une photo avec Caroline et moi dessus, merci à lui, c'est un très bon souvenir.
9h15: Après quelques mots échangés, retour à notre salle de repli. Marc passe les "clés" à Caroline, c'est maintenant elle la chef

9h30: La prochaine arrivée est à 10h55, on file faire un tour au centre commercial, Caroline veut se trouver un haut à mettre pour le match de l'après midi si on peut y aller.
10h15: Retour à la gare, un des chauffeurs est là et nous parle d'une escorte policière... Première pour nous, nous sommes un peu surpris.
10h20: Philippe et Marcel nous ont rejoint, ils ne seront pas de trop pour assurer l'arrivée de M. Millar et sa femme, M. Lapasset et sa femme, Mme Rolland et M. Gresson, tous dans le même train.
10h25: Caroline s'est faite alpaguée par la com' interne de la SNCF qui veut filmer l'arrivée de nos personnalités. Après prise de renseignement auprès de nos chefs transport (Yohann et Julien), on leur dit que c'est ok, mais qu'on les attends pas. En clair, s'ils sont là à 10h30 au point rencontre, c'est ok, sinon tant pis pour eux.

10h30: André, assistant protocole nous a rejoint, direction le point rencontre. Pas de télé, tant pis pour eux. Un policier nous interpelle, il fait partie de l'équipe d'escorte mais n'est pas au bon endroit. On lui indique comment rejoindre notre parking officiel
10h32: On file sur le quai.
10h40: Philippe file au point accueil pour demander à ses collègues l'orientation des rames. Paris nous a dit que M. et Mme Millar sont en voiture 2 et que les autres sont en voiture 11, mais sans pouvoir préciser l'orientation.
10h45: Orientation obtenue, on se déploie. Caroline, Marcel et Philippe pour la voiture 11, André et moi pour la voiture 2, M. Millar me connait déjà, il devrait me reconnaître. Nous n'avons pas pris de panneaux pour éviter que nos VIPs soient importunés, en particulier M. Lapasset.

10h52: Le train a même de l'avance. M. Millar semble ne pas être dans la voiture 2...
10h53: Nous l'apercevons à la porte de la voiture 3, déjà pratiquement en train de se diriger vers la sortie.
10h54: Nous le rejoignons, lui et sa femme nous reconnaissent tous les deux, direction la rampe pour aller vers les chauffeurs.
11h00: Arrivée aux voitures, nous avons rejoint le groupe de M. Lapasset qui a l'air très détendu, très souriant et agréable. Caroline n'est pas là, mais c'est parce qu'elle est avec M. Gresson qui voulait aller aux toilettes.

11h10: Les voyageurs sont répartis dans les voitures, l'escorte policière présentée à M. Lapasset
11h15: Tout ce petit cortège s'ébranle, notre matinée est terminée
11h16: Direction le bureau de Yohan et le centre des volontaires.
11h35: Nous avons la chance d'avoir le droit à une place chacun pour le match de cet après midi. MERCI MERCI MERCI !
11h40: Centre des volontaires, bonjour à tous, petit pipi, grignotage

12h00: Entrée dans le stade, récupération de drapeaux, Caroline offre la boisson avec un ticket resto "Coupe du monde"
12h50: Les équipes sont sur le terrain, les hymnes retentissent, mon appareil photo est bien calé dans ma main
12h55: Le Haka est lancé, je filme tout avec le son, merci le gros zoom et j'ai cette fois prévu un autre jeu de batterie

14h50: Le match est fini, j'ai pris un coup de soleil, mais malgré la défaite, le match était superbe. Des néozélandais dominateurs, certes, mais des portugais accrocheurs, volontaires, qui ont mis un essai en allant le chercher avec les tripes, franchement, du beau jeu.
15h00: Certains joueurs des deux camps se font une partie de foot sur un demi terrain !
15h10: Les portugais l'emportent 3-1. Ils enchaînent sur une partie de touch rugby. 7 contre 7, deux équipes mixtes. Quel bel esprit, il n'y a qu'au rugby qu'on peut voir ça.
15h15: Direction le restau pour manger

15h50: On a fini de manger, on file à la gare pour notre départ de 17h.
16h20: Nous sommes à la gare. Nos 6 arbitres ne devraient plus tarder... Ah bah non, ils ont été lachés dans la gare, le chauffeur nous dit qu'ils sont partis chercher une télé pour voir Pays de Galles - Australie. Suuuuupeeerrr...
16h35: On les retrouve finalement au seul pub qui donne sur la gare, mais ils ne sont que deux
16h40: Après une mécompréhension de ma part, les autres sont déjà sur le quai, dont M. Pearson. Ce mec est génial, la conversation très facile. En fait, au total, ils sont 5 arbitres, plus deux de leur femmes.
16h50: Tout le monde est sur le quai. Marc qui a repris le rôle de superviseur nous laisse avec Caroline pour aller recevoir M. Martins et sa compagne dont le départ est prévu à 17h40
17h05: Nos amis arbitres sont partis, j'ai eu le temps de leur laisser ma carte. M. Pearson a dit qu'il m'enverrait un email.

17h10: Coup de téléphone de Marc, il semblerait que M. Lapasset et les deux femmes l'accompagnant soient déjà dans la gare, une fois de plus lachés par les chauffeurs. Gnnnniiiiii !
17h20: Nous parcourons la gare, pas de M. Lapasset en vue...
17h30: Toujours pas trouvé...
17h35: Ah le voila enfin, coté vivier merle, il revient d'on ne sait où;.
17h36: Ils étaient parti trouver du calme à l'ombre, en dehors de la gare, et lui nous dit même que c'était pas la peine de s'inquiéter... Oui mais bon, on lui fait remarquer en plaisantant qu'il n'est vraiment pas celui que nous devons perdre. Il apprécie notre inquiétude, au final il voit qu'on fait notre travail correctement

17h40: Je propose d'aller en salle de repli, mais ils préfèrent tout trois aller directement sur le quai. C'est parti.
17h45: M. Lapasset est reconnu par des journalistes (de France 2?) et entame la conversation. Ils refont le match, tout le monde a la même analyse que nous, c'est vraiment une bonne ambiance.
17h50: Direction le repère pour la porte de leur voiture
17h54: Le train est en place, je leur montre la porte, et je dis à M. Lapasset qu'il ne doit pas hésiter à faire appel aux volontaires s'il veut refaire des matches à Lyon. Je lui laisse d'ailleurs ma carte, il me dit "c'est une très bonne idée" et l'accepte. Wahou, ça c'est super, j'aurais jamais cru qu'il l'accepte. Bon, il en fera probablement rien, mais voila, il a eu la courtoisie de l'accepter.

18h01: Le train est parti.
18h05: Retour à la salle de repli, tiens, mais nos amis portugais sont encore là !
18h06: après un coup de flip, en fait c'est normal, ils partent à 18h45, le planning est totalement faux sur la fin de journée...
18h15: Ils veulent aller sur le quai, ils ne veulent pas être en retard. Bon, bah allez, c'est parti
18h30: On a même le temps de monter les bagages en voiture, pour une fois, ça change. En même temps, ils vont à Nimes, ils vont pas être dérangés en première classe

18h35: Nous redescendons pour le débriefing. Paris est prévenu des différents arrivées et des positions de voitures.
18h40: Direction le centre des volontaires pour la soirée de "clôture".
19h00: Arrivée sur place, wahou y'a du monde et des trucs à grignoter

00h05: Retour chez moi, pfiou, sont sympas les Kiwis, sont sympas les collègues volontaires, mais ça va être très très dur demain matin. Il faut être à 8h00 à la gare...


16 septembre

6h26: Le réveil sonne. Mon dieu, c'est tôt, j'ai peu dormi, mais bon, c'est la dernière journée.
6h30: Petit déjeuner
7h00: Douche
7h20: Habillage en tenue

7h23: Arrivée à l'arrêt de bus, le prochain est dans 10 minutes. Bon, pas envie d'attendre, je prend un vélo'v et je file à la gare
8h00: Arrivée à la gare, personne en salle JVS, je vais sur le parking
8h01: Marc est là, je lui demande où; sont les néozélandais, il a appelé les chauffeurs, ils ne sont pas au courant de leur arrivée.
8h05: On commence à chercher dans la gare, cette fois-ci on les trouve rapidement, ils sont au café à coté de Virgin
8h15: Direction le quai, leur train est à 8h25, ça laisse le temps d'y aller tranquillement.

8h20: On est sur le quai, la discussion a permis de savoir qu'ils sont bien du staff, notamment responsable bagages, nutritionnistes, aide logistique...
8h26: Leur train est parti, direction le parking, il fait beau, autant attendre à l'extérieur et prendre l'air.
9h05: Caroline nous rejoint, elle aussi a très peu dormi...
9h15: M. et Mme Millar arrivent, ils sont dans la voiture avec André qui les accompagne partout et avec M. Gresson qui n'était pas sur le planning
9h20: Nous sommes en salle de repli, chacun se repose un peu, surtout que c'est vraiment pas de bol, mais le train a 15 minutes de retard. A croire que M. Millar est victime d'un sort.

9h25: André repart avec le chauffeur, il voit qu'on se débrouille très bien tout seuls.
9h45: Direction le quai, histoire d'avoir le temps de se placer. Marc est parti chercher M. Barranco qui part à 10h, Caroline part avec M. Gresson qui lui aussi prend le train de 10h, et j'accompagne M. et Mme Milar vers leur train.
9h55: Je rejoins Marc et Caroline, M. et Mme Millar sont partis, ils sont ravis de leur passage à Lyon, ils ont même eu le temps de visiter le Beaujolais ;-)
10h00: Annonce sur le quai, le train aura 25 minutes de retard suite à un problème technique à Perrache
10h05: Ah bah en fait non, il arrive, mais par contre il est à l'envers de ce qui était annoncé. Paf, on se déplace pour aller le prendre.

10h10: M. Gresson se dirige vers la porte, il nous donne sa carte à Caroline et moi, je lui donne la mienne. Nickel, c'est toujours une aussi bonne ambiance.
10h25: Ah bah finalement le train est bien parti avec ses 25 minutes de retard...
10h35: Direction l'autre quai, Marc était parti récupérer M. Jones et Deges
10h36: Ils sont bien sur le quai, ils profitent du beau temps. Ils sont toujours aussi adorable.
10h46: Annonce, le train aura quelques minutes de retard. Décidément, c'est pas une bonne journée pour les trains à Lyon

10h48: Finalement le train est en place, nous les mettons en voiture et pour une fois nous montons à bord, ils sont très chargés
10h52: Le train part, nous avions prévenu et avons eu le temps de redescendre
11h00: La matinée est finie, chacun retourne chez soi, on se retrouvera pour le départ des All Blacks.
...
13h50: Arrivée à la gare de Perrache, le dispositif commence à se mettre en place.
14h05: Le train est arrivé, les joueurs sont encore à l'hôtel

14h15: Les joueurs sortent de l'hôtel, mais y'a aucun média. Chouette, on va être tranquille
14h26: Ils sont tous montés dans leurs voitures, j'ai pû prendre quelques photos et un pote à l'extérieur aussi. Oui, je sais, c'est pas bien de l'avoir amené, mais bon, hein, il est fan de rugby aussi

14h36: Le train part, nous sommes 3 debout sur les bancs et saluons les joueurs au passage. Ils nous retournent le salut. Voila, les Blacks sont partis...
14h40: Direction la voiture de Marcel, nous devons aller chercher les géorgiens à l'aéroport
15h10: Arrivée à l'aéroport, il nous faut donner une pièce d'identité pour avoir droits au badge vert qui nous fera accéder au terminal.
15h20: Les badges sont donnés, on a un peu de temps pour aller voir la fin du match Fidji-Canada et se prendre un morceau à grignoter
16h00: Direction le terminal, accompagnés par la chef de la Police de l'Air et des Frontières (PAF)

16h10: Les premiers joueur sortent. Ils sont très très fatigués, la plupart ont de la glace sur les jambes, les genoux, ils ont vraiment pris très très cher contre les irlandais.
16h30: Les bagages arrivent, chacun retrouve sa valise et la met dans le bus
17h00: Le bus est chargé, les joueurs repartent, nous les saluons. Ils sont très fatigués mais prennent quand même le temps de nous sourire et nous saluer
17h05: Julien était venu aussi pour chercher un VIP, qui n'a pas pris l'avion. Du coup il a de la place dans sa voiture, nous montons avec lui direction le parc de la tête d'or

17h30: Arrivée au parc, nous entrons directement nous garer, merci la voiture siglée coupe du monde.
17h35: Nous retrouvons les autres qui sont en train de jouer les phases finales du tournoi des volontaires. Mais bon, tout le monde ne joue pas, on se déplace de groupes en groupes pour discuter
19h15: Je rentre chez moi en Vélo'V, ce soir y'a match et comme la semaine dernière, ça sera avec des amis.


17 septembre

11h00: Je me réveille, ah les plaisirs de la grasse matinée ! Ma mission sur la coupe du monde est terminée, je peux souffler, enfin prendre le temps d'être vraiment en vacances. On se reverra de toute façon tous au moins le 13 octobre à la soirée de clôture, et même entre deux, nous nous sommes tous échangé les mails.