Imprimer
Catégorie : Réseau en Z
Affichages : 789

Avant toute chose, il faut commencer par bien réfléchir à ce qu'on veut faire

La place disponible

Pour faire un réseau, il faut de la place. Mon échelle habituelle étant le HO, un espace de 3 mètres par 4 est nécessaire au minimum. Malheureusement, dans un apartement, c'est difficile d'avoir cette place en permanence.
Il a donc fallu commencer par trouver un emplacement où tienne un réseau. Au dessus de la télé existe une étagère sur laquelle une planche peut tenir:

 



Après avoir regardé les différents rayons de courbure standard pour les échelles grand public, le Z est le seul qui permette de faire un réseau intéressant. Par intéressant, je veux dire ne se limitant pas à un simple ovale.

Au final, la place disponible fait 80cm de large pour 50cm de profondeur et 20cm de haut.


Le réseau

La place disponible ne permet pas de faire un réseau très complexe, mais une double boucle l'est tout à fait.
Afin d'ajouter un peu de complexité, d'éviter un croisement source de déraillement et de réaliser une gare fantôme sous une montagne, un pont permet aux voies de se croiser. Après avoir regardé quelques réseaux existants et les conseils présents sur Internet, un huit replié est le réseau décidé. Voici un dessin effectué avec XTrkCad :

 



Le fichier source est disponible ici.

Comme vous le constatez, les pièces standards de Märklin ne semblent pas permettre de réaliser le réseau, elles ne permettent pas de le fermer.
En pratique, le jeu et les déviations par rapport aux dimensions absolues permettent de le fermer comme le montre la section suivante.

 

Reproduction en carton

Afin de se donner une idée de la réalité du réseau, j'ai créé dans Visio des reproductions exactes des pièces disponibles dans le catalogue Märklin. Imprimées sur du Canson puis découpées, elles permettent de faire comme si on avait les rails, mais à un coût bien inférieur. Le fichier Visio est disponible ici.
J'ai la chance d'avoir une table basse dont les dimensions sont 90x50 ce qui me permet de placer les pièces directement dans un espace correspondant à l'espace final.
Voici une photo de ce que ça donne :

 


Comme vous pouvez le constater, la partie avant, les deux voies parallèles sont surélevées d'un centimètre. C'est nécessaire pour que la pente allant et revenant du pont ne dépasse pas 3%, le maximum supportable par un train.
Le gabarit minimal entre le rail et le dessous du tablier du pont est de 27 millimètres selon la norme européenne MOROP n°102
Si on passe de 0 à 30 millimètres sur un demi tour avec un rayon de 195 millimètres tel que celui de la descente (intérieur droit), la pente est à plus de 5%.
On a donc un système de double pente qui sera masqué par le décor valloné prévu. Note: la photo montre la première version du réseau, utilisée pour valider le concept. Le réseau réalisé est celui présenté à la section précédente.


Le coffret

L'étagère existante fait 80 centimètres de large, mais seulement 23 de profondeur. Sa position laisse 16.5 centimètres entre le bord avant de la planche et la façade du meuble. Il reste donc 10.5 centimètres pour arriver à 50 centimètres, et on les trouves vers l'arrière du meuble. En effet celui-ci n'est pas collé au mur, de par la configuration de la pièce.
La planche de 80x50 sera donc posée à cheval sur l'étagère.
Le but premier est qu'elle puisse être déplacée pour travailler sur une table, et non pas en hauteur et sous la planche supérieure. Ceci facilitera le travail et les retouches.
Cependant, il faut que la planche ne glisse pas, ni ne penche vers l'avant vu qu'elle n'est pas exactement au milieu.
De plus, le dessous de la planche ne doit pas être visible, car les câbles électriques seront là. Il faut donc faire une sorte de coffrage
Plusieurs solutions ont été tour à tour envisagées.

 

Charnières

Première idée, la planche inférieure est attachée à la planche façade par une charnière placée de telle façon qu'elle soit invisible comme ceci :

 



La tenue en place étant assurée par un crochet à l'arrière, comme ceci

 



Mais à la réflexion, le passage de la planche supérieure avec tous les éléments fragiles alors que la planche inférieure "pendouille" semble périlleux.
Il semble donc plus prudent que la planche inférieure se sépare complètement et soit fixée une fois la planche supérieure posée.

 

Penne

L'idée est alors de remplacer la charnière par un système proche du Penne dans une serrure, comme ceci :

 

Ca parait intéressant, mais une autre idée est venue de mon papa.

 

Tiroir

L'idée ici est de faire un tiroir comme ceci :

 

Avec des sortes de crochets sur les cotés pour faire glissière :

 

Mais cette solution a l'inconvénient de rendre les "crochets" visibles par en dessous. Elle a eu par contre l'avantage de conduire à la solution d'après.

 

Tiroir inversé

Le principe du tiroir qui s'enfiche par l'avant semble très facile d'utilisation. Un hybride entre le coffret à penne et le tiroir est présenté ici :

 



La face avant présente alors un penne comme ceci

 



Ainsi, on peut glisser la planche du dessous en enfichant les pennes en commençant par ceux de l'arrière et en finissant par ceux de l'avant. Oui, ceux, car il en faut 4, deux devant, deux derrière vu la largeur de la planche (80cm)

La prochaine étape consiste à valider cette idée en trouvant les "pennes" et "gâches" à la taille prévue. En effet, la petitesse de l'espacement entre les deux planches (environ 30 millimètres) impose des petits éléments.