Imprimer
Catégorie : Blog
Affichages : 830

Quand on travaille en groupe sur un ou plusieurs projets, chacun a sa vision des choses, ses idées sur la meilleure façon d'y arriver. En général le consensus est trouvé quant à la finalité du projet, mais les points de divergence sont souvent sur la ou les méthode(s) pour arriver au but. Et c'est là que je m'aperçois que je suis souvent rigoriste sur mes approches, parfois un peu trop "borné". Mon niveau d'exigence dans certains domaines est proche de zéro, mais dans d'autres, en particulier au niveau de la programmation, très élevé. Et je me demande si cela ne peut pas être source de conflits ouverts ou larvés. Mettre de l'eau dans mon vin, je peux le faire, mais ça serait renier ce que je sais être des bonnes solutions pour les avoir déjà employées et mises à l'épreuve. Suis-je donc le seul à l'avoir fait ? Non, je ne pense pas. Mes méthodes sont-elles les seules à être valables ? Non, évidemment. Mais je sais que certaines façons de procéder sont un suicide programmé et je ne peux m'empêcher de le faire remarquer quand je vois certains se lancer et reproduire les mêmes erreurs que j'ai déjà commises. Alors oui, c'est en essayant que l'on apprends, mais dans le domaine professionnel, ce genre d'errements peut être très dommageable. Que faire alors ? Probablement être plus pédagogue, plus patient, après tout, tout le monde ne peut pas tout savoir dans tous les domaines. Certes, une certaine amertume gagne parfois quand certains se prétendent "expérimentés" et font des erreurs de débutants... Encore que, expérimenté peut simplement vouloir dire qui a l'expérience du produit, pas qui sait s'en servir au mieux.
Alors voila, je vais essayer d'être pédagogue, un peu diplomate, pour trouver les explications à donner à chacun en fonction de ses besoins, mais je dois avouer que j'ai parfois quelques doutes. C'est stimulant, très intéressant, mais vais-je être à la hauteur ? La réponse dans les semaines qui viennent...


PS: je vois que ma vie intéresse encore des gens qui n'ont pas le courage de me demander directement de mes nouvelles. C'est bien dommage, ils pourraient arriver à des conclusions erronnées. A moins que ce ne soit pas là l'objet de leurs recherches...